Gris bleu, comme le ciel ...

>> jeudi 16 octobre 2014



Des années que je connais l'Homme, maintenant. On vient même de fêter nos 7 ans ans de mariage, les noces de laines !!!

Dans sa garde robe, il y a des choses qui ont disparu depuis notre rencontre : ses T Shirts à message publicitaires par exemple. (ouf !)
Par contre, impossible de lui faire lâcher sa veste polaire ...

Alors, j'ai tenté de la remplacer, à pas feutrés, tout dou-ce-ment (pour ne pas effrayer mon mari apprivoisé).


Je voulais qu'il y ait des torsades, il a dit Niet.
Il voulait une fermeture éclair, j'ai eu peur, j'ai pleuré, j'ai suplié (carrément), mais j'ai dit oui. (et quand je l'ai posée, j'ai dit beaucoup, beaucoup, de gros mots)

Et voici donc un veste homme, avec fermeture éclair.


Aiguille 4, sur une taille XL, je vous jure, faut quand même être amoureuse (ou folle).
Ça a occupé quelques allers-retours en RER à l'automne 2013 ...
Finalement, j'ai mis une dizaine de mois, 4 de tricot, et 6 à me torturer sur les finitions (comme d'habitude, quoi ...)


 Il fallait un col qui monte sur la nuque. Contrat rempli.



Des poches aussi. C'est fait .
(mais ça ronchonne dans mon oreillette qu'elles manquent de profondeur. Oh ! C'est toi qui manque de profondeur ! Non mais !)


Pas de torsades donc, mais j'aime bien les cotes qui filent sur les cotés, en prolongation des cotes du bas du tricot.


Au final, un tricot bien pratique, qui rend bien, bien enveloppant, bien chaud.



N'est-il pas parfait ?


Modèle : Gilet zippé Homme. Phildar No. 046, Bo Basics Automne/Hiver 2010-11.
Laine : Quiétude

Cliquez pour le trouver sur Ravelry






Photos prises sur une plage des Landes

Read more...

Ca déménage chez les Tellectuels !

>> mercredi 1 octobre 2014

Voilà voilà. On ne vous dit pas tout.

Pas en temps réel en tout cas.

Oui parce que bon, ça fait plus d'un mois que toute la famille a déménagé à ... Bordeaux. Attention, la province, les parisiens débarquent.

Progéniture et Entropie, parisiennes de naissance, sont donc devenues bordelaises, à la grande émotion de Gargamelle et Grangousier (qui sont landais, rappelons-le ...).

Ben ouais, l'Homme a décroché le poste de ses rêves (ouais carrément), alors hop ! En moins d'un mois, on a acheté une voiture (rouge, o-bli-gé), lâché notre duplex parisien avec vue sur la Tour Eiffel (dit comme ça, ça claque grave !), et on a débarqué à Bordeaux.

Ceci expliquant qu'on passe nos WE à Eysines, par exemple.

Quand on est arrivés dans notre quartier, les Bordelais pur sucre nous ont dit "Ouh, ya la cité à coté, ça craint un peu non ?".
Boarf qu'on a répondu, tranquilles. Dans la presse locale, on est passé des règlements de compte meurtriers entre trafiquants (regarde ici) aux chasseurs en goguette () et à l'amateur de petites culottes (ici).
Autant te dire qu'on est se-reins.





Depuis, l'Homme découvre le bonheur du rythme provincial, teeeellement plus calme et serein : 8h-21h plus de la moitié du temps, je reste sceptique sur le bénéfice en terme de qualité de vie.


Les enfants font connaissance avec les autochtones, leurs coutumes ...

"Maman, ici tout le monde, il a un sac à roulettes, et Louna elle a un sac à roulette Monster High. Pourquoi moi j'ai pas un sac à roulettes ?"
"Parce qu'à Paris, le comble du in, c'était le Tann's, mon cœur"
... leur patois
"Maman, pourquoi les enfants, ici, ils disent toujours "gavé" ?" 
"Hein ?? gavé quoi ?" 
" Ben ils disent elle est gavé belle"
"Ah OK".


Entre le lac à proximité (il y a la plage accessible à pied ! A pied vous dis-je !!) (La parisienne vous dirait qu'elle allait à Paris Plage à pied aussi, mais-bon), la ludothèque (découverte du concept, en bas de chez nous), le miroir d'eau, etc. je crois que ça leur plaît.
Le miroir d'eau
C'est joli, et les mômes peuvent se balader en petite culotte.
Le bonheur quoi !


Et moi ?

Ben moi, euh, je famofoyette. Euh pardon, je chercheurdemploite.



Bref, je me suis remise sérieusement au tricot ...






Read more...

J'ai visité le pays des merveilles, c'est à Eysines qu'il se trouve

>> samedi 20 septembre 2014

Les p'tits loups,

Je reviens d'une après midi enchanteresse, il faut vraiment que je vous raconte ça là ici-même absolument maint'nant toussuite.

On est partis en famille à Eysines (à coté de Bordeaux), pour leur festival "Les Arts Mêlés". Cette année, le thème c'était le Merveilleux.



Il s'agit d'un festival intégrant de multiples formes d'art (d'où le nom, bien trouvé, d'arts mêlés). L'objectif est aussi de faire découvrir quelques lieux emblématiques de la ville. Cet après-midi, il y avait un grand jeu : il fallait se promener d'installations en spectacles, dans plusieurs lieux de la ville (le château, le presbytère, le théâtre, etc.).

Après un passage au Bureau du Merveilleux, pour récupérer la carte du Pays Merveilleux ...





... nous avons vu une licorne dans la grande du château ...


Si, si ! une vraie !



Dans la cave du château, les citrouilles parlaient.



 Puis, le lapin Lapinou et un apprenti Prince nous ont donné une leçon pour réveiller les princesses.


Ne leur dites pas, mais ils ne sont pas super super forts , en réveil de princesse ... Mais les deux avaient de magnifiques chaussures dorées alors on leur pardonnait volontiers.


Puis, une danseuse de boîte à musique nous a offert un magnifique ballet :



Juste à coté, au pied de l'église, le magicien savonnier nous a emporté loin, très loin, haut, très haut, sur ses bulles de savon, toujours plus grandes, toujours plus nombreuses.




 

On a tellement aimé qu'on l'a vu deux fois ! (et que j'ai renoncé à choisir parmi toutes ces photos ...












Puis, un jongleur en apesanteur, avec des balles de jonglage qui ont décidé de faire fi de la gravitation. Magique !





 Même la médiathèque d'Eysines proposait une exposition d'êtres merveilleux : un homard-tambour, une tortue-trampo, des lémuriens-balanciers ...








A la fin de l'après midi, la ville entière était tellement envoutée, que même le soldat inconnu semblait faire des bulles dans le ciel.



Le festival continue demain, plus d'info ici.

Read more...

Broderies z'et pompons de fin d'année

>> jeudi 7 août 2014

Bonjour bonjour !

Tu te rappelles mon T Shirt Marcelle ? Je me suis mise à la peinture sur tissu grâce au blog de Bee Made.

Et mon T Shirt, ainsi que les essais suivants pour les filles, n'avaient qu'un but : réaliser l'étole  dentelle et pompons de la fameuse Bee Made.

Les entrainements pour et avec les mômes :

Progéniture aime les
papillons et les couleurs.
Entropie apprécie les
hannetons "wouzes" et les frises
.
     
Une fois confortée dans ma pratique du pochoir, j'étais fine prête à réaliser L'Etole. Que dis-je Les Deux Etoles ! En effet, cette année, Entropie quitte la crèche et Progéniture arrive à l'école élémentaire. (Double coup d'vieux, j'te jure.)
Et je voulais remercier la nounou d'Entropie et l'institutrice de Progéniture, que nous avons vraiment appréciées.

Après moults débats avec les filles sur le choix des couleurs, puis le choix des motifs, je suis parvenue à un résultat présentable, je crois.



Progé voulait des fleurs, en plus du motif rond proposé dans le tuto de BeeMade.



Entropie, quant à elle, a réaffirmé sa passion des frises.




Résultat : deux loupiottes super fières ...



... d'offrir de jolis cadeaux à la maîtresse et à la nounou !




Read more...

La robe slave ou le tricot de l'ingénieure

>> dimanche 29 juin 2014

Une nouvelle layette, pour une petite fille née en décembre.

J'ai assez vite flashé sur cette tunique Phildar, choupette avec ses bouboules et ses motifs folfloriques sur le plastron :

Phildar
Catalogue 93 : Layette automne-hiver
Modèle tricot n°11


Il se trouve que la petite fille est ma filleule, je ne pouvais donc pas me contenter de faire simple.
Et puis je voulais faire une robe. A manches courtes, afin de mettre un sous-pull et un legging dessous.

Je me suis dis "Fastoche, on rallonge la tunique et on raccourcit les manches. Même pas peur".

Sauf que rallonger le bas plissé, ça m'a fait m'arracher les cheveux ...
Derrière, il faut diminuer, pour obtenir la forme de trapèze, mais devant, il faut augmenter, et ensuite plisser pour avoir ces si jolies fronces.
Derrière, fastoche, merci la règle de 3.

 Je pleurais des larmes de sang, jusqu'à ce que je me rappelle que, sacrebleu ! j'étais ingénieure, et que ça se résolvait parfaitement avec un système d'équation à 2 inconnues. La routine, quoi.

Devant, euuuuuh ....


C'est vraiment un joli modèle, et bien pensé en plus (je précise, car chez Phildar c'est assez rare pour être souligné). Par exemple, le plastron se termine par du point envers, je trouvais ça bizarre en le tricotant, mais à la couture, ça s'enchaîne parfaitement avec le jersey d'à coté.

Le plastron-mignon et bien pensé.

 Bon par contre, c'est la fête de la couture, les copines tricoteuses allergiques aux coutures passeront leur chemin.

J'ai rajouté des bouboules colorées partout où j'ai pu, et notamment sur l'ourlet, qui roulotait un peu à mon goût. Moi, les ourlets qui roulottent, ça m'horripile, alors paf ! Des bouboules pour tenir le tout et zou !

Des boubouuuuules !
Quant aux manches, je devais seulement les raccourcir, mais j'ai décrété qu'une robe slave, il lui fallait des manches ballons, donc là encore, je me suis un peu arrachée les cheveux, en les inventant au pif sur mon petit papier, et en répartissant artistiquement les diminutions sur l’épaule.


J'en suis très fière, elles ballonnent juste ce qu'il faut.


J'ai été prise d'un doute : devais-je mettre les bouboules initialement prévues aux poignets dans le modèle ?

Un test m'a démontré qu'en fait, ces bouboules étaient absolument nécessaires. En effet, on n'a jamais trop de bouboules.


 Bref, un beau projet, qui fait plaisir à la tricoteuse et qui ressemble à quelque chose au final. Que demander de plus ?




.  Modèle tricot n°11
.  Phildar Catalogue 93 : Layette automne-hive
.  Laine Partner 3,5
Projet sur Ravelry

Read more...

  © Blogger template Simple n' Sweet by Ourblogtemplates.com 2009

Back to TOP