Putain d'hormones

>> mercredi 18 mai 2011

I. Nous sommes dans la cuisine, l'Homme met un truc dans l'évier, et j'explose que bon sang, c'est pas vrai qu'il foute le bordel dans MA cuisine, sors immédiatement, je me débrouille seule, punaise, quel bordel, y en a marre.
Quand je suis calmée, la cuisine rangée, lavée, briquée, et que je me sens lamentable, car même Progéniture sait que la cuisine, c'est plus son lieu que le mien, avant que je ne m'excuse, il me dit qu'il a retrouvé les photos que je cherche depuis hier dans l'ordinateur pour illustrer un article du blog. Je pleure.

II. Le matin, en phase pénible, Progéniture exige "Viveuvent, viveuvent d'hiverrr", je sors le CD de comptines, cale sur "Vive le vent", et d'une oreille discrète distraite, j'entends la chanson suivante démarrer. "Auprès de ma blonde". Ma tartine de gelée de groseilles à la main, je pleure.

III. Trois semaines que je cherche ma veste d'été adorée en jersey gris, celle que l'Homme déteste. Il jette un œil dans la penderie, enfonce le bras et ressors un cintre, tiens la voilà. Dans ses bras, je pleure.

IV. Hilare, j'appelle l'Homme. Tu ne devineras jamais ce que je viens de voir, c'est vraiment drôle. Notre ancien président, en plein centre, tous les touristes au ralenti, le regard tourné vers lui. Lui, bloqué devant le stand d'une boutique à tours eiffels, admirant les bérets cheap, au grand dam de ses deux sbires. Tu te rends compte, il avait l'air si vieux, si diminué, bon sang, quel choc de le voir en vieillard. C'est triste en fait non ? Je pleure.

V. Dans le métro, je m'assieds à coté d'une femme. Elle tripote son portable qui émet des bips chaque fois qu'elle effleure une touche.
Elle m'énerve.
Jupe longue, manteau ample, cheveux noir de jais, très longs, plus gras que ce que la "Parisienne" considère admissible. 'Tain si ça se trouve, elle va me baragouiner "Do you speak English ?" en tendant la main, façon esplanade devant la Gare du Nord.
Elle m'énerve.
Elle se tourne vers moi, et me tend son portable. Elle me demande -dans un assez mauvais anglais pour que je le comprenne- si les messages qu'elle a reçus sont de ses amis, car elle ne sait pas lire le français. Tous sont émis par son fournisseur de téléphone, je lui explique combien il lui reste, combien elle a consommé, elle est rassurée.
Elle téléphone à quelqu'un, je sors mon tricot. Elle me demande anxieuse si on est à République, me dit que mon ouvrage est joli, qu'elle savait tricoter quand elle était petite, mais qu'elle a oublié.
Que là, elle a rendez vous, qu'hier elle n'a pas pu y aller parce qu'elle a fait un malaise dans le métro, il fait trop chaud dans le métro, et elle était si fatiguée, qu'elle a été emmené à l'hôpital par les pompiers, c'est pas pratique avec les enfants, elle en a deux. Elle a une hépatite C, c'est pour ça qu'elle a été mal hier, c'est pas pratique pour le travail, on est à République là ? Non, bientôt, je vous dirai dont' worry.
Elle s'en va en me disant trois fois Good luck, Thank you, Good luck et en joignant les mains.
J'ai les larmes aux yeux, et quand je sors du métro, je pleure.

Alice aux Pays des Merveilles - La mare de larmes
Illustration de John Tenniel



Putain d'hormones, foutez moi la paix.





9 contributions extrêmement pertinentes:

Nico. 19 mai 2011 à 00:31  

Allez, on se reprend.

C'est pas compliqué, dans ces moments là, repense à la gueule du type lorsqu'il découvre qu'il y'a un labrador mort dans la valise qu'il vient de voler.

Ou imagine ton frangin (1m78, 60kgs) en train d'expliquer avec son anglais de merde à un lanceur de poids biélorusse (1m85, 120kgs et un anglais de sur-merde)que "non monsieur, vous ne passerez pas par cette porte, vous devez faire le tour, oui monsieur, non je n'hésiterais pas à vous en empêcher monsieur, attention monsieur, s'il faut, je mords"...

Ca te fait pas rire de visualiser ça?

Des bisous

La Tellectuelle 19 mai 2011 à 00:34  

Ah le con ! je viens de rechialer de rire avec cette histoire de labrador.
Moralité je pleure encore.
(Ça ferait un putain de bon post de blog quand même, fais le !)

Faudra que tu me racontes le coup du biélorusse.
Bisous

Anonyme,  19 mai 2011 à 07:30  

moi je dis que rien ne vaut une histoire bien con pour se remettre de cet état insupportable.
"deux hippopotames sont dans une mare, il fait très chaud, ils ne bougent pas. Tout à coup l'un des deux regarde l'autre et dit : "j'arrive pas à croire qu'on est déjà vendredi..."
voilà bonne journée

LMO 19 mai 2011 à 08:53  

Hé ben... J'ai pas pleuré en te lisant. Ca me rassure quant à ma dose hormonale à moi! :-D
(Mais je compatis!)

séverine 19 mai 2011 à 09:15  

Cool il y a pire que moi!
Quoi que....
Moi ca fait 7 ans que les hormones m'agressent: une histoire un peu triste, un peu trop d'émotions (style je m'énerve), un sourire ou un mot gentil et Paf les larmes me montent aux yeux!
Exemple: hier j'annonce la naissance d'une petite cousine a mon mari et la encore les larmes qui montent...
Un peu fatiguant quand même...
Quoi je t'ai pas remonter le moral?

Anonyme,  19 mai 2011 à 10:44  

Bah alors Mesdames !!!! Vive les hormones ! Je dis ça parce que c'est pour la bonne cause, enfin pour celles qui attendent un heureux évènement (dont moi !).

Le coup du Biélorusse, j'en rigole mais je ne pleure pas de rire ! J'imagine tout à fait la scène...

Alors Nelène, ça t'a intéressée que l'Anglaise te raconte sa vie ???!!! Moi non pas du tout mais en tout cas, elle avait besoin de parler, ça se voit et vu comment tu racontes, je n'ai pas pu m'empêcher de rigoler... Désolée !!!

Je pleurais aussi beaucoup à la première grossesse quand je voulais tout gérer mais je me suis rendue compte que je pouvais aussi compter sur mon homme... Et toi aussi apparemment ! Il cherche et trouve après perdu et à ce que je vois, ça te rend grandement service qu'il trouve !

Allez, prends un bain de zénitude et ça ira mieux après !

PS : au fait, continue à nous faire rire, malgré tes larmes !!! Même quand tu pleures, tu arrives à me faire rire !!!!!!!

Marina.

Mooglosaurus 19 mai 2011 à 13:53  

T'aimes pas les mormones? J'ai pas compris...

^^

La Tellectuelle 19 mai 2011 à 19:42  

Anonyme : elle est excellente ! ça me rappelle un pue l'histoire de l'œuf qui parle

LMO : ah bah merci la solidarité hein !

Séverine : j'ai en fait l'impression que depuis mon mariage c'est de pire en pire. J'ai été capable de faire de grosses larmes au spectacle de danse de fin d'année de ma soeur (7 ans à l'époque). J'ai ouvert les vannes quand une rangée de petits crapauds a levé les bras, tous en cœur.

Marina : ah elle était aussi anglaise que moi, la dame, elle devait être kurde, ou ailleurs dans les Balkans.

Moog' : t'es con :D

Chonch',  20 mai 2011 à 22:56  

Nico : l'histoire du Biélorusse, c'est à moi que tu l'as racontée. Elle est géniale !

La Tellectuelle : en tant qu'agitée de la mormone psy, je peux t'assurer que pleurer c'est une affaire de famille !

Tiens, hier, pestacle avec les marmots d'une classe de CM1 (préparation depuis des mois...) : j'avais les larmes aux yeux dans le métro tellement j'étais fière de mômes qui sont mêmes pas de moi.

Aujourd'hui dans le métro : croisement de regards inopiné avec un homme (bondieusement bellâtre)... j'en ai tremblé une demie heure, gorge serrée pendant 10 minutes, rouge pivoine pendant 20, yeux rouges pendant au moins 5...

Nuit dernière : fondure en larme en enlevant mon pantalon à cause des courbatures de ouf que j'ai à cause de la première séance de sport que j'ai faite depuis au moins 3 décennies (et demi) !!!


Mmh, pas t'affole madame tweedy, c'est dans ta tête, c'est dans ta tête !...

Bisous

Enregistrer un commentaire

  © Blogger template Simple n' Sweet by Ourblogtemplates.com 2009

Back to TOP